L'Atelier Informatique – Référencement – Création de sites

Conseils et Formation pour créer votre site et assurer son référencement

L'Atelier Informatique – Référencement – Création de sites Rotating Header Image
Vous êtes ici: Accueil » Internet, Questions-Réponses » Google won’t be Evil in China

Google won’t be Evil in China

Article écrit le | 13 janvier 2010 | Pas encore de commentaire

vient de faire preuve de sa toute puissance. Quelles en seront les conséquences ?

We have decided we are no longer willing to continue censoring our results on Google.cn

Google vient de faire sauter tous les filtres (censure) sur Google Chine.  Réaction explosive illustrant la devise fondatrice de Google « Don’t be Evil »

La décision fait suite à une cyber attaque avec tentatives de vol de données (comptes Gmail) et atteinte à la propriété intellectuelle !

A new approach to China :

Prendre le risque de se couper du marché chinois est plutôt honorable de la part de Google même si la porte est encore ouverte pour toute discussion avec le gouvernement chinois. Il reste à savoir si les autres dot.com qui ont fait l’objet des mêmes attaques vont tenir la même approche.

Le warning de Google : la réaction de Google n’est pas seulement due à ces attaques mais à une volonté de mettre la liberté d’expression (et d’indexation) au cœur du débat, il est vrai que Google n’aime pas se voir opposer des freins !

Une société de droit privé qui en remontre à beaucoup de pays décidés à faire les yeux doux à la Chine dont les pratiques (parfois peu recommandables) sont souvent occultées. Un exemple à suivre ?

Quoiqu’il en soit que ce soit :

  • pour un baroud d’honneur si le marché chinois est perdu,
  • pour prôner et mettre en application le fameux « don’t be evil »,
  • ou mettre la pression à tous ceux qui envisageraient de perturber l’évolution de Google ;

Le message est plutôt clair : Google revendique son autonomie et comme à son habitude Google est prêt à renoncer à la facilité et aux acquis s’ils interfèrent avec ses marges de manœuvre.

Maintenant le symbole est fort, Google a initié un bras de fer avec le gouvernement chinois mais il met également une grosse pression sur ses concurrents :

  • à quoi avez-vous renoncé pour être présents sur le marché chinois ?
  • Et ce que vous avez accepté du gouvernement chinois, de quel autre gouvernement le tolérez-vous ?
  • Nous montrons le chemin, allez-vous nous suivre ?
  • Que soldera votre entreprise pour gagner (ou garder) un marché : la probité, le respect des valeurs…

Le coup de maître dans l’histoire n’est pas de frapper un grand coup mais plus sûrement d’insinuer le doute sur ses adversaires !

P.S. : Maintenant je pense que le Ministre de la Culture est réellement en position de force pour négocier avec Google 😉

Google+-

Commentaires