L'Atelier Informatique – Référencement – Création de sites

Conseils et Formation pour créer votre site et assurer son référencement

L'Atelier Informatique – Référencement – Création de sites Rotating Header Image
Vous êtes ici: Accueil » Rédaction Web » Accepter des commentaires sur son site/blog en 10 points

Accepter des commentaires sur son site/blog en 10 points

Article écrit le | 25 janvier 2010 | 5 commentaires

L’interaction auteur/visiteur est au cœur de l’opération de communication que constitue un site internet.

Envisager la réussite de sa communication numérique, c’est  :

  • Préserver votre capacité d’initier une ,
  • Obtenir une reconnaissance,
  • Gérer selon vos critères la propagation de votre ,
  • Permettre une prise en main active de son e-.

Où est-ce que cela peut se faire au mieux sinon à la source même de votre site internet.

Maintenant, le phénomène de la chasse aux backlinks fait que les gogos du web (ceux a qui on a seriné qu’il fallait avoir des entrants) sèment tous azimuts des commentaires pour obtenir un lien entrant.

De l’autre côté, les webmestres, qui tentent de préserver la flamme de visibilité qui anime leur site, n’ont aucune envie de voir leur site livré aux hordes de spammeurs.

10 bonnes raisons pour refuser un :

  1. Avez-vous décidé de refuser pour cet article le moindre commentaire. Il s’agit d’une annonce et vous ne souhaitez pas avoir l’intégrité du message entachée par des réactions.
  2. Le commentaire soumis est-il creux :  » j’adore tout ce que vous faites »,…
  3. Le commentaire soumis est-il made in pipotron : « Cet article m’a fait changer d’avis sur la question, je pense que la méthode n’est pas forcément efficace, même si vous prouvez par votre réflexion qu’elle peut être couronnée de succès. J’ai beaucoup apprécié le dernier point. Je ne manquerai pas d’en faire part sur mon propre site » : No comment
  4. Le commentaire n’apporte pas de supplément d’information à votre article, juste un gros parasite, quelqu’un qui cherche à gratter un peu de votre visibilité.
  5. Le commentaire est identifié comme provenant d’un site qui n’est pas dans votre thématique.
  6. Le lien institué entre les deux sites par ce commentaire vous gène.
  7. L’article sur lequel porte le commentaire est obsolète ? Dans ce cas, accepter le commentaire peut exhumer votre article de 1998 sur l’importance de la balise meta keyword. Vous avez la possibilité de fermer les commentaires pour les articles anciens.
  8. Le commentaire privé : ce qui est publié devient public, indexable par les moteurs de recherche, refusez vous d’assumer la responsabilité de ce commentaire (devant votre patron, votre famille, un tiers mis en cause…)
  9. Vous n’avez pas le temps de répondre à une question importante posée dans le commentaire ? Remettez à plus tard l’approbation de ce commentaire (Un conseil, prenez le temps de le faire)
  10. Le commentaire provient-il d’un sale con* ? Réduisez son potentiel de nuisance (blacklistage en règle)

Si la réponse à une de ces questions est oui, ne cherchez pas plus loin et évitez vous un mal de tête, ne publiez pas !

Maintenant dans tous les autres cas de critiques ou polémiques même, si votre site ou vos produits sont mis en cause, il vaut mieux que ça se passe chez vous que sur la place publique, vous aurez au moins un avertissement que « le cochon est entré dans le maïs ».

Mais le travail ne s’arrête pas là : la gestion des commentaires va souvent au delà de la simple validation.

* Je n’ai pas trouvé de synonyme plus poli, plus direct et plus  limpide !Et puis ça fait du bien de pouvoir écrire des gros mots 😉

Google+-

Commentaires