L'Atelier Informatique – Référencement – Création de sites

Conseils et Formation pour créer votre site et assurer son référencement

L'Atelier Informatique – Référencement – Création de sites Rotating Header Image
Vous êtes ici: Accueil » Méthode » Bien travailler son maillage interne : les sens de lecture

Bien travailler son maillage interne : les sens de lecture

Article écrit le | 15 février 2009 | Pas encore de commentaire

Dans un réseau (électrique, informatique, ferroiviaire…), tous les noeuds sont reliés de façon directe ou indirecte, sans règles particulière. Il peut alors exister plusieurs routes entre deux noeuds. Si je transpose cette définition à un site internet : toutes les pages d’un site sont reliées de façon directes ou indirectes (a fortiori dans les systèmes de blogs), il peut donc exister plusieurs routes entre deux pages.

En partant du principe que chaque mot du dictionnaire est défini par d’autres mots du même dictionnaire, cette mise en abîme nous permet d’établir que les sont facteurs de contenus (connexion entre deux pages, deux idées, deux concepts), le format de ces doit être optimisé et respecter certaines règles.

Mais plusieurs routes, ça veut dire plusieurs trajets plus ou moins longs, complexes, rapides, exhaustifs

Donc à chacun de définir des de lectures.

Pour prôner un respect de l’itinéraire, les liens structurels :

Tout site qui se créé aura une colonne vertébrale plus ou moins développée vers les grandes rubriques institutionnelles de mon site (qui ne sont pas les plus pertinentes), vers les grands thèmes autour desquels j’ai choisi d’orienter mon !
Ces liens se retrouvent sur la quasi-totalité de toutes mes pages et la page qui a le plus d’importance dans mon site et qui est la plus linkée est sans nul doute la page d’accueil (attention au lien en dur qui doit spécifier uniquement www.monsite.fr et non www.monsite.fr/index.hml)
Sur le site de l’atelier-informatique : ces liens se retrouve en haut, à droite (les catégories) et en bas !

Une page qui doit être vue devra bien figurer dans cette arborescence


Axer la lecture de son contenu en fonction de l’importance que j’estime devoir accorder à mes pages :

On aborde là la question des liens contextuels : dans un contenu donné, je choisis d’ouvrir la réflexion vers tel ou tel autre article en établissant un lien complémentaire !

Plus l’importance estimée est grande, plus le nombre de liens vers elle doit être important, je vais augmenter la visibilité d’un de mes articles à partir du moment où je vais répéter dans chacunes de mes différentes autres pages un ou deux liens vers cette page, travailler réellement les anchors text.

Pour ceux qui débutent en : l’ est la partie du texte sélectionnée dans votre contenu pour servir de support à votre lien hypertexte, par exemple dans le lien suivant, vous savez en lisant que la page vers laquelle ce lien pointe traite de l’importance des mots clés, lorsque vous passez la souris dessus, il s’agit de l’attribut title qui lui est nettement moins important (impact quasi nul, sinon au niveau du pouillem (chouia, poil de …)

De même, pour les moteurs de recherche, en ajoutant un nombre significatif de liens vers cette page avec si possible des anchors text complémentaires, vous favorisez le crawl de votre site vers cette page

Vous pouvez, bien sûr, pour aller plus loin multiplier par 10 ce nombre de liens, mais je pense qu’à l’arrivée, vous n’aurez réussi qu’à spammer votre propre contenu (une vraie performance 😉 )

Ciseler son maillage : un travail minutieux au résultat incertain.

Pour ce qui est d’établir un maillage avancé, certains parleront de sculpter la popularité de ses pages, il faut comprendre que cette technique passe par l’usage de l’attribut nofollow, de liens en javascript ou en flash (invisibles pour les moteurs de recherche).
En pratique : je choisis d’accorder de la popularité (Pagerank) à une page en la privilégiant (nombreux liens dont certains à partir de page à fort PR) et en bridant (Nofollow, javascript ou flash) l’accès à certaines autres.

Cette démarche peut se comprendre pour viser à exclure les pages contacts, formulaires, mentions légales et crédits d’un site , mais tenter de ciseler la popularité est, à mon humble avis, une perte de temps, pour deux raisons :
– Je ne dispose pas ni du temps, ni des outils nécessaires pour mettre en place une procédure pour évaluer correctement quelle sont les stratégies gagnantes à adopter.

– à partir du moment où, les visiteurs de mon site seront arrivés sur cette page ultime, ils feront certainement un lien vers elle, et là le netlinking fera le reste !

– Il y a sûrement d’autres outils complémentaires qui me permettront d’arriver à ce même résultat en gaspillant moins de ressources : e-mailing, liens sponsorisés, régie publicitaire.


Dotez vous d’un bon outil :

Un outil comme worpdress me permet de mettre en place d’autre sens de lectures : vous avez dû remarquer les tags sur la colonne du centre ou la mention en bas de chaque article : ils permettent au visiteur de retrouver un article traitant de la même thématique

Quelques réserves pour éviter les voies sans issue

Gardez aussi à l’esprit que tout c’est rien : faire des trop de liens vers tout votre contenu, c’est diluer votre contenu (la substantifique moelle de votre site) dans un enchevètrement inextricable de liens.

Ce qui peut vous paraître évident et devoir s’imposer à vous, webrédacteur génial, a de forte chance de ne pas rencontrer l’adhésion de vos visiteurs et faire de vous un webrédacteur génial mais incompris !

Attention cependant à la tentation de manipulation des moteurs :  pour éviter de tomber dans le piège, partez du principe que cette optimisation doit être faite pour faciliter la lecture de votre contenu par vos visiteurs (un autre sens de lecture vers une destination précise), si vous voulez mettre l’accent sur une partie de votre contenu ça passera. Vous ne l’auriez pas fait si n’existait pas : cette optimisation est un mirage, et la chute risque d’être rude.

Google+-

Commentaires