Le pingouin, le panda : les animaux inamicaux de Google

Billet d’humeur !

Penguin : dernière mise à jour de contre le Webspam.

 

L’abus de lien peut nuire à la santé :

Pour comprendre le webspam, il faut adhérer au postulat suivant : un lien est un lien et un moteur de recherche n’a pas d’oeil (non),  un lien vaut un vote et ce vote est relatif à l’ utilisé.

Les liens sont la base même du fonctionnement même d’internet, ce qui permet à l’internaute de suivre la des éditeurs de au gré des clics.

Les liens entrent pour une part dans le classement au sein des pages de résultats des moteurs de recherche, mais avec tous ces qui brouillent l’écoute de Google et surtout la volonté de la firme de Mountain View de vouloir augmenter sa part de revenus sur les liens payants, Google est arrivé aujourd’hui à un point de non retour où il impose ses vues à coup de diktats et de sanction.

Vous pensiez que Google n’était qu’un moteur de recherche avec pas mal de services gratuits mais c’est surtout une immense régie publicitaire qui, à l’instar de Mosanto, aimerait bien réussir à imposer ses liens payants gonflés aux OGM  pour votre propre bien, vous qui avez tout confié à Google ( il est des choses que vous demandez à Google dont vous ne parleriez même pas à vos femmes, amis, docteurs,…), vous voila obligé de suivre les 52 modifications récentes de l’algorithme de Google.(lire le bulletin météo d’Abondance à ce sujet)

La sur-

La différence essentielle entre l’optimisation et la sur-optimisation, c’est l’abus : il faut rester naturel. Avoir un contenu adressé à l’internaute et aux exigences de son staff marketing. Oublier tous les indices et ratio de mots clés sur contenu (en prenant n’oubliant de diviser par l’age de Matt Cutts et additionner les dividendes de ses stocks options). Toutes les recettes de grand’Ma Seo vont ressortir, j’ai même vu un site où l’on parlait de texte caché dans le contenu (si, si sérieux, c’est là au point 6 )

Résultats :

Et le microcosme des référenceurs entre en ébullition à la recherche de l’indice qui expliquera une baisse dans les SERPs. C’est sûr que c’est compliqué d’annoncer à un client que son site a perdu des places sur Google à cause d’une manipulation de pingouin). La question subsiste pour tous les affolés de la balise méta, à tel point qu’il va être difficile de faire la part de choses entre l’impact du pingouin et l’effet induit par les réactions des webmasters.

Que reste-t-il- à faire ?

Si on a rien à se reprocher attendre que l’orage passe avant d’appliquer toutes ces modifications.

Se détendre et faire un peu penguin bashing avec le yéti (j’en ai la larme à l’oeil, ça date de 2004, Google était à peine pubère)

Si vous avez un peu forcé l’acquisition de liens externes et que vous n’ayez pas reçu de messages de la part de Google, continuez à rester sous la ligne du radar.

Si vous avez clairement déc*nné et que Google vous ait attrapé, il faudra corriger et demander un re-examen des pages, mais ça vous le saviez déjà !

Maintenant, et c’est la pure réflexion de mon cerveau encore embrumé par un excellent Siglo IV d’hier, rendre le résultat du SEO incertain par les modifications de l’algorithme de Google permet de relativiser l’efficacité du travail durable des vrais référenceurs mais surtout de rendre le coût de ce travail nettement plus onéreux, ce qui relativise le coût d’une bonne campagne Adwords.

 

 

http://www.mostfungames.com/chris-hilgert.htm
Donnez une note

3 thoughts on “Le pingouin, le panda : les animaux inamicaux de Google

  1. « Si on a rien à se reprocher attendre que l’orage passe avant d’appliquer toutes ces modifications. »
    Il me plaît à moi de surtout ne rien faire… pour un site fièrement propulsé par l’Atelier informatique.
    D’autant plus que les requêtes et les messages des internautes n’ont pas failli, bien au contraire.
    Il faut donc croire que pour vivre heureux il faut rester caché… ou juste faire semblant!

  2. Merci de ce témoignage Anne !
    Dans le domaine des sites d’assurances, tu dois être la seule à ne pas utiliser les techniques underground pour faire vivre ton site et surtout par ce biais conclure de nouveaux contrats avec de nouveaux clients. C’est parce que tu as l’ingrédient secret et le temps de rédiger des articles qui ne prennent en compte que les attentes de visiteurs potentiels et un super talent de rédactrice.
    Maintenant que penser d’un Google qui indexe ton contenu et qui va chercher progressivement à en diffuser un résumé complet et par la même satisfaire ses visiteurs avant qu’ils viennent sur ton site.

  3. A Jean-Baptiste,
    Un « résumé complet » ? Le concept ne peut émaner que du cerveau d’un informaticien… Et à quand les gélules qui remplaceront « entièrement et avantageusement » un restaurant gastronomique ? Ce qu’il y a de génial sur internet, c’est la quantité d’informations diffusées, et accessibles… m’a toujours expliqué mon professeur d’informatique. Que Google résume, diffuse et vende donc ces informations collectées… Et ensuite ? Tous ces gentils animaux affectés au codage de l’information n’en créeront jamais. A l’inverse, les créateurs d’information se lasseront sûrement et trouveront un autre biais… Animaux entoilés : Good Luck !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *