Facebook – Le frankenstein destructeur

Vendredi sur France Inter, Cedric Villani et Dominique Cardon discutent autour de la préemption de sur la vie sociale

Quelques réflexions  :

On n’insiste pas assez sur la notion de patrimoine numérique

La promesse des réseaux sociaux de retisser les liens sociaux a été transformée par une politique de « captation » des individus pour des raisons publicitaires

Il n’est jamais trop tard pour l’apprendre à utiliser Facebook de façon raisonnée

  • Les plateformes ne sont pas responsables, elles calculent les traces de nos propres comportements, les internautes ont donc aussi leur part de responsabilité « Les algorithmes utilisent les traces qu’on a laissé dans notre passé pour calculer notre futur »
  • Cliquer bêtement contribue à la propagation des fake-news
  • Il faut apprendre progressivement à ne pas tout publier sur Facebook, à faire attention de la manière dont on se montre dans ce monde virtuel qui a ses singularités, ses signaux, ses dangers
  • Aller sur un réseau social n’est pas une démarche anodine
  • Il ne s’agit pas de se laisser imposer des choses par la technologie

Questions et réponses sur les réseaux sociaux :

  • Rien ne remplace l’éducation (il est beaucoup plus efficace de responsabiliser) même s’il faut mettre des protections en place
  • L’utilisation schizophrène des réseaux sociaux, avoir autant de profils que nécessaires pour brouiller les pistes. Démarche un peu inutile et illusoire à mon sens, quand on connait l’existence des courtiers de données, des entreprises chargées de récupérer des parcelles de données qu’elles vont concaténer, collationner, compléter, segmenter et croiser. Tout est une histoire de temps et de ressources informatiques pour ces 9 entreprises identifiées qui en connaissent plus sur vous que GOOGLE  et Facebook
  • L’utilisateur doit garder à l’esprit son pouvoir de choisir l’information qui lui est proposée, c’est du ressort de l’être humain et nous avons encore une marge de manoeuvre (cliquer ou ne pas cliquer)
  • Facebook n’est pas le responsable de l’historique de votre navigateur web, aussi si on vous propose des publicités pour des sites pornos …
  • Le message publicitaire est personnalisé en fonction de nos traces
  • Il existe des outils qui ne profilent pas ( ex qwant) même si leur usage est encore anecdotique
  • Nous sommes encore des analphabètes du numérique, il faut se (auto)former

 

Mathématicien et député LREM, Cédric Villani a été chargé par le gouvernement d’une mission sur l’intelligence artificielle. Sociologue, spécialiste de l’usage d’Internet, Dominique Cardon est l’auteur de La démocratie internet aux éditions du Seuil.

 

Summary
Facebook Frankenstein destructeur
Article Name
Facebook Frankenstein destructeur
Description
Facebook est un média, un média suppose une éducation et une formation, les dérives du réseau social sont une co-responsabilté de l'algorithme et des internautes. Interview de Cédric Villani et Dominique Cardon sur France Inter
Author
Publisher Name
www.atelier-informatique.org
Donnez une note

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *