Google Local Business, une bonne carte à jouer pour assurer sa présence dans Google Maps

Local Business : L’annuaire local qui vous permet de vous passer de votre site Internet.

Ce service gratuit de Google est un formidable levier de référencement local. Le Local Business Center, c’est un peu le service Pages Jaunes dans Google : proposer une fiche descriptive sur votre société alors que des visiteurs de Google ont tapé dans le moteur de votre activité et/ou une localité par le biais d’un encart Google Maps (Résultat de « mots clé » à proximité de Ville.)

Exemple pour hotel Paris

Premier constat : la position de l’encart :

  • si vous précisez la localité, il se situe en dessous des résultats sponsorisés,
  • si la localité n’est pas précisée Google propose les 3 premiers résultats pour la requête, précise éventuellement les Résultats dans l’actualité, et ensuite (comme votre position est mémorisable par Google) les résultats dans l’encart Google Maps

Impact sur la ligne de flottaison : Sur un secteur concurrentiel,  il peut y a voir jusqu’à 7 résultats : l’encart représente donc l’équivalent de 2 ou 3 lignes de résultats naturels dans Google. Il y a donc un impact certain sur le des résultats au dessus la ligne de flottaison de votre navigateur (ce qui est directement visible sans que l’internaute ait à se servir de l’ascenseur).

Les intérêts de la présence dans Google LBC :

  • Assurer une présence à un niveau géographique local (important lorsque la requête est faite sur Google à partir d’un smartphone !
  • Y être présent vous permet de passer outre les résultats naturels
  • Avec le développement de la personnalisation des résultats, il ne fait aucun doute que ce type d’inscription accessoire va prendre de plus en plus d’importance.
  • Bon rapport temps passé, positionnement du à la simplicité pour remplir correctement une fiche.

Bien remplir sa fiche descriptive :

Se rendre sur Google Local Business Center

  • Remplir la fiche signalétique (nom, adresse, cp, ville, site, email) en optimisant bien sûr la description : les informations les plus importantes en premier !
  • La fiche prend pour titre le nom de la société, il est souhaitable de faire figurer les informations importantes concernant votre secteur d’activité dans ce champs (même si ce n’est pas expressément indiqué). Evitez bien sûr le tout majuscule et les fautes d’orthographe.
  • 5 secteurs d’activités à définir (avec la possibilité de les personnaliser), la précision des heures d’ouverture, l’upload de photos (jusqu’à 10) et de vidéos (jusqu’à 5 préalablement mise en ligne sur Youtube), en ensuite tous les détails supplémentaires (marques,…)

Pour valider la fiche, vous disposez de plusieurs modes de validation : courrier, appel téléphonique ou sms.

Comme n’importe quelle page internet,  :

  • Préservez la cohérence : les informations soumises doivent être en cohérence avec la page d’atterrissage
  • Ménager la popularité future : liens provenant d’autres sites locaux, avis d’utilisateurs

Vous voila inscrit sur Google Maps !

Jusque là c’était facile, en revenant sur Google LBC, vous avez accès au deuxième effet Google, si vous cliquez sur afficher le rapport (il y a Nouveau en rouge devant !), vous avez accès à :

  • Un simili Analytics pour votre fiche
  • La possibilité de rajouter du contenu sur la page de votre établissement (160 caractères) pour une qui se périme au bout d’un mois, une opération de suivi en plus 😉
  • La mise en place du couponning : présentation de réductions et d’offres spéciales à imprimer ou à présenter sur Téléphone portable. Pour l’instant ce service est seulement disponible sur le territoire des Etats-Unis. Si vous voulez accéder à ce système, il faut que vous passiez la langue de Google LBC en English(UnitedStates), et le système de coupon devient alors disponibleinterface  en langue anglais, mais coupons disponibles sur google.fr.

Ce que l’on aimerait bien voir arriver sur Google LBC :

  • Un interfaçage avec un flux rss (contenu lié au site internet)
  • Un interfaçage avec Twitter (e-reputation)

Google LBC à suivre en veille :

Seule précaution mise en place par Google, lors de la création du compte, l’envoi d’un courrier à l’adresse principale. Une fois que le compte principal a été créé. Il est alors très simple de créer une fiche et de se faire passer pour quelqu’un d’autre, un simple numéro de téléphone suffit.

Il y a fort à parier des petits malins risquent de spammer LBC. A vous de revendiquer et de pratiquer le google report.

Edit du 23 février 2010.

Suite à une demande de Marcéo, dans les commentaires, j’édite cet article pour ajouter une méthode de tracking du trafic généré par Google Maps dans Google Analytics , trouvée sur Webrankinfo. Je n’ai pas testé, mais ça a l’air plutôt clair et connaissant la compétence des intervenants…

Donnez une note

6 thoughts on “Google Local Business, une bonne carte à jouer pour assurer sa présence dans Google Maps

  1. Bonjour Eric,
    et merci pour ce commentaire, c’est toujours sympa d’ouvrir vers des infos supplémentaires. J’avais lu l’article en anglais mais j’étais passé à coté de l’article de Sébastien !
    Une petite info complémentaire : pour avoir utilisé Google Maps sur mon blackberry, LBC est vraiment une super carte à jouer dans le domaine de l’internet mobile :d’une part, l’appli Google (qui comprend Maps, Gmail, Reader,….) est gratuite sur les smartphones (ce qui n’est pas le cas l’application Maps d’Orange par exemple); d’autre part les smartphones, qui diffusent par défaut leur position gps, permettent d’obtenir sur la page de résultats traditionnels les résultats à proximité, mais surtout uniquement les résultats de LBC si on clique sur local.

  2. Merci pour cet article instructif, question d’importance pour un hôtel situé sur le Sénégal qui vient d’être ouvert à LBC.
    Comment gérér les nombreuses fiches LBC créées par les centrales de réservations et différents guides, qui avaient bénéficié d’abonnements à google Map avant l’heure d’ouverture de ces services, souvent avec du contenu ancien et des images obsolètes, jamais mis à jour.
    Ces fiches sortent de manière aléatoire et perturbent la commercialisation par une mauvaise présentation qui apparait au meilleur endroit lors des requêtes généralistes.
    Comment supprimer ces fiches et les remplacer par celle officielle dont on a la maîtrise du contenu et que l’on peut actualiser.
    Merci d’avance de vos informations.

  3. Bonjour,

    Article très intéressant ainsi que ceux en commentaires donc merci.

    une question: connait on les chiffres que ces fiches apportes en matière de trafic (en moyenne)?

    Fabrice: je sais pas si ça peut t’aider mais si tu as les droit sur le / les compte(s), tu peux créer un fichier de données qui te permet de tout modifier grâce à un seul fichier.
    c’est ce que j’ai fais et c’est plutôt pratique!

    si c’est un problème de compte:
    consigne n°1 du LBC:
    Vous ne devez définir des fiches que pour les entreprises que vous possédez ou représentez légalement.

    Cdlt

  4. Merci Marcéo pour ton commentaire.
    J’ai trouvé sur webrankinfo une méthode pour analyser le traffic provenant de Google Maps dans Google Analytics. J’ai édité l’article en conséquence.
    Pour Fabrice, le problème est un peu différent que la simple possession ou la revendication: c’est le même cas pour les entreprises qui font partie d’un réseau : comment doit-on réagir si le réseau auquel on appartient « pollue » les résultats où l’on souhaite que notre simple site soit présent ? On ne peut pas demander à son réseau de se retirer…
    @Fabrice : Par contre pour avoir travaillé avec pas mal d’agences de voyages, je peux te confirmer que beaucoup d’agences de voyage voir même certaines centrales de réservation n’hésitent pas à spammer Google LBC. Essaie de revendiquer les fiches qui entravent ta visibilité et éventuellement contacte les registrants dont tu souhaites te rapprocher

  5. La question se pose pour toutes les boutiques qui n’ont PAS de présence physique réelle. Comment se positionner sur GLB ? Au risque que l’internaute se pointe à l’adresse d’une BAL ou d’un entrepôt ?…
    .-= Laurent´s last blog ..Sony Ericsson dévoile ses premiers smartphones Windows Phone 7 =-.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *