10 erreurs fréquentes qui nuisent au référencement !

Avant toute chose, adopter le bon état d’esprit et corriger quelques petits dysfonctionnements peut favoriser le de son site.

Le texte Alternatif de l'image pour optimiser ses images (merci Vincent)

Posez-vous la question suivante : Un médecin, doit il vous empêcher de tomber malade ou bien doit t-il vous soigner?

Pour le référencement, c’est presque la même chose, il y a quantité de choses à faire qui relèvent du bon sens, mais les déséquilibres que l’on doit corriger préalablement à une opération de référencement sont souvent du fait de l’éditeur du site.

Un peu de sport, un petit régime : A votre (petit) niveau : Beaucoup de soin lors de la des articles :

L’erreur : Un bel nommé « cliquez ici »
L’anchor text est la partie de votre texte qui va supporter votre lien hypertexte, la petite particularité du langage html qui permet de passer d’une page à une autre. Si le lien figure sur un terme non efficient et sans aucun rapport avec la destination, vous vous privez d’un apport substantiel en référencement.

L’erreur : Un titre oublié donc inefficace
Le titre est un atout pour les visiteurs, on sait ce dont on va parler et pour les moteurs de recherche. Pour faire simple, vous disposer de 60 caractères pour présenter le contenu de votre page. Parmi les les plus communes, le titre qui se répète, le titre bienvenue sur mon site, le titre qui reprend le nom du fichier, et le titre rempli de mot clés du petit futé qui se dit qu’il y a bien quelque chose à gratter

Google >Diagnostic : Suggestions html > Balise Title

L’erreur : Ne pas considérer l’attribut Alt des images
L’attribut alt de l’image est la seule façon d’optimiser une image pour le référencement, cet attribut, aussi appelé texte alternatif est un texte descriptif à l’intention de vos visiteurs (s’ils n’affichent pas les images ;-)) et  des moteurs de recherche (accessibilité + référencement : le rêve), et bien sûr le petit futé évitera de bourrer ce champs de mots clé.

Plus de rigueur dans votre rythme de vie : Retour sur les mauvaises options lors de la création du site :

L’erreur de l’url sauvage : Une URL non structurée :
L’emploi d’url remplie de parameters, générique sont autant d’erreurs faciles à corriger, dans le cas d’un blog, il suffira de modifier les permaliens, ou bien avoir recours à la ré-écriture d’url (attention, la ré-écriture d’url nécessité l’intervention de votre webmaster si votre hébergeur le permet). Une bonne structure d’url vous permet d’avoir des urls qui sont explicites pour votre visiteur et le moteur de recherche.

L’erreur : L’emploi des identifiants de sessions :
Les identifiants de sessions surtout utilisés dans les sites e-commerce créé autant d’urls que de sessions : d’où un grand risque de contenu dupliqué. Même si Google peut vous permettre de spécifier quand il doit indexer le contenu (Google Webmaster tools > Configuration du site > Paramètres > Traitement des paramètres. )

L’erreur : Tout axer sur des images ou tout axer sur du texte ?
Charybde ou Scylla ?
Travailler sur les extrêmes n’est jamais simple, le meilleur parti à prendre est de privilégier le texte dans un environnement graphique (ou le graphique dans un environnement texte) : sans image, votre site sera morne, et sans texte, aucune perspective référencement.

L’erreur : le syndrome de la page d’accueil, page de garde : une véritable animation flash, vidéo d’introduction…
Dès le départ, en jeter plein la vue ! Sauf que votre visiteur n’aura qu’une hâte, celle de chercher le bouton sauter l’animation, Skip, ou entrer dans le site, s’il n’a pas choisi la pire des options pour vous, le bouton retour de son navigateur.

L’erreur de l’hébergement sur pages persos
Un hébergement sur les pages persos de votre fournisseur d’accès (avec pour les plus chanceux  un nom de domaine en redirection) il y a dix c’était déjà cher mais simple, aujourd’hui, c’est simplement devenu cher : publiez votre site sur un hébergement professionnel avec un dépôt de nom de domaine.

On ne peut hélas plus grand chose pour vous : les erreurs de projet
Si vous êtes dans ce cas là, la meilleure façon de procéder est souvent de repartir à zéro.

Concevoir un site full Flash et/ou Ajax : Aucun doute, l’emploi de ces techniques en jette en termes de design et d’interactivité.
Mais en termes de référencement, c’est le grand vide : votre site full flash est invisible, et le moteur de recherche aura un peu de mal à suivre votre barre de menu slider en Ajax. La solution : un usage modéré de ces technos.

Le site gravé dans la pierre :
Un site bien pesé, bien statique où la prochaine mise à jour n’aura lieu qu’avec le changement de direction. De toutes les façons, il vous est impossible de le mettre à jour, la société qui a conçu le site a coulé. C’est beau la stabilité mais sur internet, c’est tout le contraire, vous avez oublié que pour avoir un peu plus de visibilité, votre site devait surtout être vivant.

Si vous avez suivi ces quelques conseils, vous êtes vraiment sur la bonne voie pour référencer convenablement votre site.  Maintenant, si ces certaines de ces corrections vous semblent trop complexes,  n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

Donnez une note

14 thoughts on “10 erreurs fréquentes qui nuisent au référencement !

  1. 10 erreurs que l’on rencontre encore quotidiennement lorsque l’on essaie de maintenir un annuaire à flot, le site en .perso qui essaie de se référencer, le site dont le dernier article date de 2 ans, le site avec en title de la page accueil « accueil » ou encore mieux « document sans titre ». Bref il est bon de redire et reredire encore et encore…

  2. Bonjour,
    une petite parenthèse sur « L’erreur de l’hébergement sur pages persos ». Je ne suis pas tout à fait d’accord. Le référencement marche très bien et est aussi efficace qu’avec un nom de domaine. Ce qui est moyen c’est par contre d’avoir un hébergement sur pages persos pour une entreprise, là ça fait pas sérieux 🙂

  3. Des conseils simples, mais de bons conseils!
    Quels conseils pour maintenir de la vie sur un site de personal branding? Le blog associé est-il la seule solution?
    Car dans ce cas la mise à jour d’info n’est pas des plus aisées comme pour les sites vitrines.

  4. Dans le cas d’un blog de personal branding, pour moi le site internet serait la carte de visite, le blog le book !
    Je pense au contraire que la mise à jour son blog est plutôt facile à partir du moment où on choisit de prendre sa marque personnelle à bras le corps. Dans ce domaine marketing, on est dans le vivant, le réactif, donc aucun problème pour une mise à jour si on a la plateforme adéquate. C’est sûr que vouloir mettre à jour un site statique full flash pour le personal branding d’un financier, il va y avoir du sport.
    Reste cependant à trouver l’inspiration, ce qui fera surement l’objet d’un autre post !

  5. Effectivement, mais c’est compliqué de vouloir prendre un exemple sans citer de marque, mais j’ai un exemple en tête avec Wanadoo où un client avait été orienté vers lerelaisinternet pour procéder à un dépot de nom de domaine avec une belle redirection sur son perso.wanadoo.fr/prenom.nom. Et je suis sur que ce type de prestation est encore aujourd’hui en vente !

  6. Petite erreur à propos des balises pour les images.

    Le texte qui s’affiche lors du passage de la souris se place dans la balise TITLE (aucun apport pour le référencement).

    A l’inverse, la balise prise en compte par les moteurs est la balise ALT, cette balise s’affiche également à la place de l’image lorsque celle ci est indisponible.

    Pour preuve l’exemple de la photo de l’article, pas de balise ALT (pas bien!) mais une balise TITLE qui s’affiche au passage de la souris.

  7. Je rejoins l’avis de Dan comme quoi même un site sur un domaine gratuit se référence bien. C’est juste un peu plus tendu à mettre en place étant donné que certains annuaires n’acceptent que les « vrais » noms de domaine.
    .-= Marketing Clermont´s last blog ..Stage Chef de projet « forum jeunes » – Assistant marketing =-.

  8. Il n’y pas de doute que certains sites sur des hébergeurs gratuits peuvent être bien ou du moins correctement référencés, e.g. par ex sur free. Le pb est qu’un jour si le site se développe on devra le transférer sur un autre hébergement offrant plus de possibilités par ex de l’url rewriting pour ne citer qu’un ex mais bcp d’autres. On devra donc changer de ndd. Même si le transfert est bien fait certaines parties sont toujours un peu délicates en terme de ref. Vu le coût d’un ndd et d’un hébergement mutu aujourd’hui, pas vraiment la peine de prendre le risque de devoir tout transférer tôt ou tard !
    .-= Blog Paradi-seo´s last blog ..De nouveaux outils pour les référenceurs ? =-.

  9. @Dan et Matt : Le propos n’est pas pas ici de dénigrer les hébergements de pages persos. Il y a effectivement des sites hébergés sur des pages persos dont le référencement est nickel. Seulement, lorsqu’un client vient vous voir pour un conseil en référencement parce qu’il manque de visibilité, que vous vous apercevez que son site est sur des pages persos sans nom de domaine, allez-vous lui conseiller de migrer son abonnement ou envisage-vous de le priver de cette optimisation de base ?
    Pour participer au prix d’Amérique, il faut un jockey et un cheval, mais pour bien figurer à l’arrivée, on met beaucoup plus de chances de son coté si c’est le jockey qui monte sur le cheval 😉

  10. Concernant la balise « alt » il vaut mieux la remplir pour chaque image ou bien une seule image avec les mots clés visés ? Sinon article intéressant qui m’évitera certainement quelques erreurs de débutant … comme au tout début avec une page contenant un Title « Bienvenue sur ma page d’accueil », très optimisée ! 😀

  11. Bonsoir et merci pour tes interventions. Je penche pour la première solution une balise alt pour chaque image, ca te permet de répéter tranquillement une information sous différents termes. Certaisn diront qu’il s’agit d’optimisation qui ne rapporte pas grand’chose, mais l’optimisation c’est souvent récupérer la petite monnaie. Plus généralement quand je me pose une question par rapport à une optimisation, je vire de l’équation le moteur de recherche et je me dis « qu’est-ce qui est le mieux pour mon visiteur ? » A partir de ce moment là, il n’y a pas de tentative de manipulation de l’index puisque l’optimisation vise directement le visiteur final

  12. Merci pour cet article fort intéressant !

    Ce qui a attiré mon attention était le point sur le anchor texte dans le référencement ! Mis en application à l’instant !

    Par pitié, évitez les « cliquez-ici » !!!

    Merci pour les précisions 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *